Sélection du message

Maroc-Algérie : pourquoi tous ces mensonges et manipulations à l’égard du Maroc ?

Suite aux dernieres manifestations (hirak) de la région d’Al Hoceima, la presse algérienne jubile ; « le Rif veut faire sécessio...

jeudi 31 mars 2016

Maroc -Algérie : pourquoi les nouvelles provocations d’Alger violent la charte de l’ONU et insultent l'histoire commune.




Un cran supplémentaire dans la provocation est franchi  par Alger contre le Maroc.  D‘après  les organes de de presse, le  Polisario avec la bénédiction d’Alger parade avec des chars et du matériel lourd fourni  par l’armée algérienne à Bir Lahlou (zone tampon)  au Sahara Marocain.
Cette provocation, outre qu’elle constitue une violation du cessez le feu, enfreint la charte des Nations unies notamment  son article 2-4 qui dispose que « Les Membres de l'Organisation s'abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. »

 Il s’agit bien d’une provocation armée des dirigeants d’Alger contre notre pays car faut-il le rappeler, les articles concernant le Sahara Marocain sur ce site ont expliqué  en long et en large et  démontré que le Polisario est un mouvement séparatiste encouragé armé et hébergé   par les dirigeants d’Alger et que sans leurs soutiens militaire, diplomatique et financier ce mouvement n’aurait eu aucune existence ni sur le terrain ni sur le plan diplomatique. Donc, quand le Polisario parade dans la région armé par les dirigeants algériens, dans les faits c’est l’armée algérienne qui le fait et de ce fait Alger enfreint la charte des Nations Unies dans ses relations avec un état voisin. Cf l’article suscité. Nos  juristes et diplomates sont donc invités à développer, argumenter et faire connaitre à la communauté internationale notamment aux membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU cet état de fait.


    
 Côté marocain , contrairement à ce qu’avancent des dirigeants d’Alger, le Maroc n’a pas occupé le Sahara, il l’a récupéré suite à un accord avec l’Espagne sur la base de l’avis de la Cour de Justice Internationale qui a reconnu les liens d’allégeance des tribus du Sahara avec les Sultans du Maroc qui étaient les seuls liens de souveraineté qui unissaient aussi les autres régions du Maroc notamment des villes comme Marrakech, Agadir, Fès, Oujda, Meknès ou Tanger etc…. Tout le monde sait que la Maroc qui lui, avait une existence juridique avant le protectorat franco-marocain a été découpé en morceaux entre la France et l’Espagne.  Et que si  le Sahara a été partagé au départ avec la Mauritanie qui s’est désisté par la suite c’est à la suite de  l’avis de la Cour Internationale de justice qui a reconnu des liens d‘allégeances  entre les tribus du Sahara et les Sultans du Maroc mais aussi avec l’ensemble mauritanien.  

Ceci dit,  il s’agit d’une  haine maladive entretenue contre notre pays  pour des raisons politiques  tout  en dénaturant des faits historiques avérés. Ces mêmes faits historiques sont servis quotidiennement  par les  médias algériens aux ordres à leurs concitoyens pour attiser la haine contre le voisin de l’Ouest. 

L’amalgame et l’incompréhension entretenue par les dirigeants d’Alger remonte à la colonisation de l'Algérie et la résistance menée par l'Emir Abdelkader. En effet Moulay Abderrahmane - sultan du Maroc à l'époque- avait soutenu le chef de la résistance algérienne l'Emir Abd el-Kader contre la colonisation française. De ce fait, un conflit a éclaté entre l'armée française et l'armée marocaine conduite par le Sultan Moulay Abderrahmane. Cette bataille s'est terminée par la défaite de cette dernière à Isly (14 août 1844). Par le traité de paix qui lui était imposé, le Sultan reconnut la présence française en Algérie et s'engagea par conséquent à ne plus soutenir l'Emir Abdelkader lequel après avoir mené une guérilla se rendit aux Français.

 Pour les Algériens, cette péripétie historique,  c'était « une trahison du sultan du Maroc ». Or la bataille d'Isly  qui était  un signe de solidarité avec l’Algérie s'est soldée pour le Maroc par de lourdes pertes en hommes et ses  conséquences furent catastrophiques pour le pays : un tracé des frontières imposé par la France avec de larges amputations  de notre territoire national et  l'affaiblissement du pays qui a conduit à la perte de Tétouan en 1860 au profit de l'Espagne et un peu plus tard à la partition du Maroc entre la France et l'Espagne.

 A rappeler aussi, que Pendant l'occupation française de l'Algérie, la France a annexé de larges portions du territoire marocain notamment en 1900 et 1901. A l'indépendance du Maroc, feu Mohammed V a refusé l'offre de la France de restituer ces territoires en contrepartie de ne plus héberger les combattants du FLN. Le roi Mohammed V voyait cette proposition comme un « coup de poignard dans le dos » des « frères algériens » et parvint séparément à un accord le 6 juillet 1961 avec le chef du Gouvernement provisoire de la République algérienne, Ferhat Abbas. De plus, à son indépendance le Maroc s’est mobilisé et a mis tous les moyens dont il disposait pour  aider l’Algérie à recouvrer son indépendance  notamment en finançant, en hébergeant les combattants du FLN, et en les dotant en armement.

 A leur indépendance, les autorités algériennes ont refusé de discuter du sujet des frontières en ne reconnaissant pas l’accord passé entre feu MohammedV  et  M Farhat Abbas alors même que lors du référendum d'indépendance en Algérie, les habitants de Tindouf indiquaient sur leur bulletin : « OUI à l'indépendance, mais nous sommes marocains »


Les dirigeants d’Alger qui encouragent la cécession du Polisario sorti nulle part  se gardent  bien de rappeler ces faits historiques à leur opinion publique et  continuent à vouloir faire de notre pays un ennemi imaginaire alors que le Maroc a historiquement  beaucoup fait pour eux mais surtout  a beaucoup perdu . 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire