Sélection du message

Maroc-Algérie : pourquoi tous ces mensonges et manipulations à l’égard du Maroc ?

Suite aux dernieres manifestations (hirak) de la région d’Al Hoceima, la presse algérienne jubile ; « le Rif veut faire sécessio...

samedi 16 janvier 2016

Maroc: la lutte contre la corruption et la nécessite d'aller beaucoup plus vite





Le gouvernement vient r de présenter en grande pompe «  La stratégie Nationale de lutte contre la corruption ».

"Les mesures prévues par cette stratégie couvrent différents aspects de la question de la lutte contre la corruption, notamment la mise à niveau de l'aspect institutionnel et juridique, l'activation de la dimension prévention et répression et le renforcement de l'aspect éducation et sensibilisation", avait indiqué Abdelilah Benkirane.  Même Transparency Maroc qui a pris part aux travaux d’élaboration du document  tout au long du processus indique que «cette adoption constitue un signal positif aux citoyens et à la communauté internationale, mais ce n’est qu’à l’aune de sa  mise en œuvre que sera jugée la véritable  volonté de l’Etat pour engager enfin, le combat contre la corruption ».
Seulement voilà, le document portant cette stratégie compte 239 projets et mesures répertoriés en 10 secteurs avec une mise en application qui s'étend sur dix ans.

vendredi 15 janvier 2016

Maroc : cherche -t-on à déstabiliser le pays?





Le gouvernement a envoyé les forces de l’ordre, jeudi 7 janvier contre les manifestations organisées dans plusieurs villes du Maroc. On déplore  plusieurs blessés qui sont tombés sous les coups des policiers.
A Rabat, Casablanca,Tanger, à Fès, à Oujda etc.., ils étaient des milliers de jeunes enseignants stagiaires à protester, à manifester, contre la politique du gouvernement de M Benkirane qui a dissocié la formation et le recrutement alors que ces stagiaires demandent leur embauche à l’issue de la formation. « Ces manifestations ont été sévèrement réprimées, les enseignants stagiaires frappés à coups de matraque par les forces de l’ordre. Les images, largement diffusées sur la Toile, ont suscité la colère aussi bien chez les internautes que chez certaines figures de la vie politique marocaine. »