Sélection du message

Pourquoi les islamistes font fausse route au Maroc.

Le préambule de la constitution marocaine annonce " Le Maroc pays musulman souverain... " Pourquoi des petits malins veule...

vendredi 18 mars 2011

Maroc : vérité sur les deux mouvements qui appellent à la révolte dans le pays

Des analystes, journalistes ou autres rangent les mouvements de protestation au Maroc au même titre que les mouvements Tunisien, Egyptien ou libyen. S'il est vrai que ces mouvements ont face book comme dénominateur commun, ils sont bien différents. Dans les trois pays, ce sont des lames de fond comprenant toutes les couches de la population, qui ont embrasé ces pays contre des dictatures sanguinaires qui imposaient des états d'urgence.
Or au Maroc, s'il est vrai que des jeunes de face book sont derrière le déclenchement du mouvement, ce sont, essentiellement deux mouvements politiques qui ont encadré la manifestation du 20/02/2011 et appellent à celle du 20 /03/2011 : La confrérie religieuse d'Al Adl Wal Ihssane (Justice et bienfaisance) et le mouvement d'extrême gauche « Annahjdimocrati ou la Voie démocratique ».

Ces deux mouvements bien qu'antinomiques et étant en guerre larvée sur les campus universitaires au Maroc et ce depuis des années, ont tous les deux pour principale préoccupation idéologique, la prise de pouvoir et non pas une quelconque réforme constitutionnelle économique et sociale.
En effet à travers leurs écrits puisés sur leur site respectif, nous allons voir que les références idéologiques des deux mouvements vont bien au delà des slogans véhiculés concernant les réformes.
La confrérie religieuse d'Al Adl Wal Ihssane (Justice et bienfaisance).
http://www.aljamaa.com/fr/document/1110.shtml « Le premier pas à faire est de s'organiser au sein d'un mouvement islamique dont les membres sont désignés par l'appel coranique Ô croyants, et qui a pour tâche d'œuvrer pour le changement ». « Qui s'intéresse à la chose publique. En effet, le politique est partie intégrante de notre pensée et de notre action. Toutefois, nous tenons à préciser que l'action partisane, la constitution d'un parti politique et la ruée vers les élections et le pouvoir ne sont pas nos plus importantes préoccupations. ».
On peut s'interroger sur la" préoccupation" de ce mouvement. L'explication est donnée par Cheikh Yassine, le guide de la confrérie «nous voulons établir la primauté de Dieu sur la terre » http://www.yassine.net/ « Ceci commencera par l'éducation du croyant, puis l'édification d'une société islamique qui supplantera progressivement la société inique pour aboutir enfin à un Etat islamique ». http://www.aljamaa.com/fr/folder/12.shtmlIl s'agit bel et bien de l'établissement d'une république islamique ni plus ni moins. L'avènement de l'état islamique passera donc par l'éducation et aboutira à la Kaouma (soulèvement,révolte) qui peut revêtir la forme de la révolution à l'iranienne http://www.yassine.net/ar/document/2598.shtml
Le mouvement Annahjdimocrati ou « la Voie démocratique ».
D'après le site de ce mouvementhttp://www.annahjaddimocrati.org/fr/index.htmIl s'agit de :
« UN MOUVEMENT DE GAUCHE RADICALE, PLUS DE TRENTE ANS DE LUTTE ET DE FERMETE REVOLUTIONNAIRE.
- La voie démocratique est un mouvement démocratique radical à la perspective révolutionnaire ouvrant la voie à la société socialiste.
- La voie démocratique est une continuité du mouvement marxiste-léniniste marocain, surtout ILAL AMAM "En avant", et du mouvement de libération marocaine en général.
- La voie démocratique s'adresse essentiellement à la classe ouvrière, aux paysans pauvres et à l'ensemble des masses laborieuses, qu'il vise à encadrer en vue de construire l'instrument politique et organisationnel qui leur permettra de réaliser leur intérêt. ».
Sur le plan idéologique, http://www.annahjaddimocrati.org/fr/index.htm « La Voie Démocratique adopte le marxisme en tant que méthode d'analyse et théorie du changement révolutionnaire en évolution et enrichissement constants à la lumière de la pratique militante et du progrès scientifique. Elle considère que la construction du socialisme et du communisme ne se réalisera pas selon un modèle préétabli, mais grâce au mouvement réel qui détruit le capitalisme et édifie, à sa place, un mode d'organisation sociale où la production et les moyens de production sont sous le contrôle et la maîtrise des producteurs libres et au service de l'humanité toute entière ».
Le mouvement de protestation au Maroc est donc pris entre la Kaouma des islamistes et la révolution pure et dure des marxistes léninistes.
Est-ce que les 99% de marocains qui ne sont pas descendus dans les rues le 20 février parce qu'ils ne se reconnaissent pas dans les références idéologiques de ces deux mouvements extrémistes vont continuer à se laisser faire ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire