Sélection du message

Maroc: le nouveau modèle de développement d’après la Banque Mondiale.

Suite au discours royal au cours duquel,  le souverain a mis en cause notre modèle de développement et a demandé une réflexion pour la m...

mercredi 27 février 2013

Islamophobie et integrisme.



Les islamophobes et les intégristes islamistes mènent chacun à sa façon une croisade, si on peut employer ce terme, contre l’islam. Cette croisade est nourrie par la méconnaissance de cette religion mais surtout par des intérêts politiques. L’Islam politique pour les uns et la xénophobie pour les autres, soubassement du projet politique de l’extrême droite qui n’a rien à proposer d’autre. L’objet donc de ce texte n’est pas d’exposer les préceptes de l’Islam mais de montrer à travers la vie et le message du Prophète Mohammed que la méconnaissance de cette religion est à l’origine de la radicalisation islamiste d’un coté et de l’islamophobie de l’autre. 

 En effet, les uns et les autres devaient d’abord méditer les enseignements de la vie du prophète Mohammed (pas Mahomet comme on se plait à l’appeler à tort) .Cet homme a d’abord essayé de « civiliser » les arabes de la péninsule arabique, occupés à faire des « razzias » et qui tuaient leurs petites filles à la naissance entre autres, considérant la naissance d’une fille comme une honte pour la famille. On ne dit jamais que le prophète Mohammed avec le Coran a donné à ces peuples qui vivaient presque à l’état sauvage, des règles de conduites : une morale, un statut personnel (mariage, successions, prise en charge des enfants et des parents) des responsabilités envers les voisins, les malades et les pauvres. Il les a encouragés à affranchir leurs esclaves etc…
                   
Il a mis en place l’impôt avec la Zakate (ou aumône réglementé au profit des pauvres). Il a montré la voie en ce qui concerne le traitement des prisonniers en temps de guerre bien avant la convention de Genève. Chose qui prouve que les extrémistes qui s’amusent à kidnapper et à exécuter des otages n’ont rien compris ou ne veulent rien comprendre au message du Prophète Il n’a pas interdit la polygamie mais il a rendu sa pratique qui était courante compliquée sinon impossible dans les faits. Tout ce qui a été possible de faire dans le contexte de l’époque a été fait et ce en l’espace de 20 ans. Dans une société ou régnait l’anarchie, il a su montrer une voie. Une démarche pragmatique abandonnée par l’Islam radical aujourd’hui plus dogmatisme et qui est développé par les wahhabistes et les salafistes.

Par exemple sur les châtiments corporels de la Charia repris essentiellement de la bible et de la Toura, il ne faut pas oublier que le Coran et la Sounna ont toujours préconisé la clémence et le pardon ; les Sourates et Hadiths dans ce sens sont légions. 

Ce qu’ont en fait de l’Islam certains musulmans après lui est autre chose comme les chiites (qui préfèrent l’Imam Ali à Mohammed et qui ont mis en place un clergé alors que le prophète après sa mort n'a pas désigné de successeurs - pas de clergé en Islam - donnant ainsi aux musulmans une leçon de démocratie) et de l’autre certains groupuscules sunnites salafistes avec l’Islam politique radical.

Les préservation des lieux du culte Chrétien Juifs font partie des préceptes de l’Islam de même que la protection des juifs et chrétiens. De quelles préceptes se prévalent ces groupes extrémistes qui attaquent brulent les biens des gens du Livre (juifs et chrétiens) respectés dans le Coran. En effet le Coran dans plusieurs Sourates a souvent tendu la main aux juifs et chrétiens.

Que la notion de Jihad a été dévoyée : le Jihad c’est d’abord de l’auto défense permise par toutes les religions, ensuite, c’est le Jihad contre sois même contre ses propres pulsions malsaines.

D’un autre coté, le Coran a toujours considéré le Prophète Mohammed comme un être humain pouvant faire des erreurs et l’a rappelé à plusieurs fois à l’ordre.Le cas le plus célèbre c'est quand le prophète était en compagnie d'un riche notable de Koraich (la plus importante tribu d’Arabie) qu'il essayait de convertir à l'Islam lorsqu’un un aveugle vint à lui pour lui demander de lui apprendre ce que "dieu lui a appris ». Le prophète s’est « détourné » de lui.

Sourate 80 du Coran.

1. Il s'est renfrogné et il s'est détourné
2. Parce que l'aveugle est venu à lui.
3. Qui te dit : peut-être [cherche]-t-il à se purifier ?
4. Ou à se rappeler en sorte que le rappel lui profite ?
5. Quant à celui qui se complaît dans sa suffisance (pour sa richesse)
6. Tu vas avec empressement à sa rencontre.
7. Or, que t'importe qu'il ne se purifie pas›
8. Et quant à celui qui vient à toi avec empressement
9. Tout en ayant la crainte,
10. Tu ne t'en soucies pas.
11. N'agis plus ainsi ! Ceci est un rappel –
12. Quiconque veut, donc, s'en rappelle…
C’est bien un rappel à l’ordre.

Est ce le Prophète aurait pu accepter qu’au nom de l’Islam, des « fous » se fassent sauter et tuent des innocents qui n’ont rien demandé y compris des musulmans, que des lieux du culte chrétiens et juifs soient saccagés par des meutes ignorantes qui se réclament de lui, que des mosquées soient attaqués par des musulmans ou des groupes qui se proclament religieux ? En tant que musulman et en tant qu’être humain tout cour, je ne le crois pas.

 Par ailleurs, l’attitude et le comportement de Prophète Mohammed ont toujours été analysés en rapport à l’état actuel de notre civilisation ; ce qui est une aberration. Il faut se placer dans le contexte de l’époque. C’est le défi de l’Islam d’aujourd’hui auquel sont attelé une élite dans les pays musulmans dont les messages sont inaudibles à cause de ces fous de dieu qui n’ont rien compris des enseignements, de la vie et du message de Mohammed. Voir l’ Imam de l’université islamique du Caire.

Cette incompréhension de la vie et du message du prophète est à la base d’une part de l’extrémisme de certains salafistes qui veulent plutôt un retour à la situation qui a prévalu avant l’Islam, et d’une islamophobie qui est en train de gangrener la société occidentale et fait le jeu de l’extrême droite. Ces Islamophobes feraient bien de méditer ce que disaient du Prophète des hommes illustres de ce monde occidental. En Voici quelques exemples.

 Bernard SHOW

Je voulais mieux connaître la vie de celui qui, aujourd’hui détient indiscutablement les cœurs de millions d’êtres humains ; je suis, désormais, plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du Prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. Ces faits, et non l’épée, lui amenèrent tant de succès et lui permirent de surmonter les problèmes ".

Et Lamartine

Lamartine écrivait un texte célèbre sur le prophète Mahomet en 1854

"Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : Saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l'idolâtrie... Jamais homme n'accomplit en moins de temps une si immense et durable révolution dans le monde, puisque moins de deux siècle après sa prédication, l’islamisme, prêché et armé, régnait sur les trois Arabie, conquérait à l'Unité de Dieu la Perse, le Khorassan, la Transoxiane, l'Inde occidentale, la Syrie, l'Egypte, l'Ethiopie, tout le continent connu de l'Afrique septentrionale, plusieurs îles de la méditerranée, l'Espagne et une partie de la Gaule. Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mahomet ? Les plus fameux n'ont remués que des armes, des lois, des empires ; ils n'ont fondé, quand ils ont fondés quelque chose, que des puissances matérielles, écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immatériel... Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur de dogmes rationnels, d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mahomet. A toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?..."

Et puis ce poème sublime de Victor Hugo qui décrit le prophète au moment de sa mort.

Victor Hugo, le 15 janvier 1858.

L'AN NEUF DE L'HEGIRE
Comme s'il pressentait que son heure était proche,
Grave, il ne faisait plus à personne une reproche ;
Il marchait en rendant aux passants leur salut ;
On le voyait vieillir chaque jour, quoiqu'il eût
A peine vingt poils blancs à sa barbe encore noire ;
Il s'arrêtait parfois pour voir les chameaux boire,
Se souvenant du temps qu'il était chamelier.
Il semblait avoir vu l'Eden, l'âge de l'amour,
Les temps antérieurs, l'ère immémoriale.
Lire la suite ICI

En conséquence, l’Islam radical ferait bien d’étudier la vie et le message du Prophète Mohammed au lieu d’utiliser des préceptes coraniques édictés en temps de guerre et valables pour des périodes bien déterminées au profit des préceptes coraniques qui forment les fondements de cette religion. De leur coté, les islamophobes doivent se rendre à une évidence ; l’Islam est une religion qui doit être analysée à travers le message de celui qui l’a portée, le Prophète Sidna Mohammed. 

NB pour les lecteurs: j'ai publié ce texte sur Agoravox sous le litre: Islamophobes et intégristes mènent-ils le même combat?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire