Sélection du message

Maroc: le nouveau modèle de développement d’après la Banque Mondiale.

Suite au discours royal au cours duquel,  le souverain a mis en cause notre modèle de développement et a demandé une réflexion pour la m...

mardi 21 mars 2017

Maroc : le PJD et le PAM pour la formation du prochain gouvernement ; c’est le scénario le plus démocratique.





Dans un spot sur facebook de ce jour 21/03/2017, j’ai émis l’idée d’un gouvernement conduit par M Athmani et comprenant le PAM. A eux deux, ces deux partis disposent d’une large majorité : 125 députés du PJD et 102 députés du PAM ce qui fait 227 députés alors que la majorité requise est un peu moins de 200 députés.
Ce scénario a les avantages suivants :
-il comprend les deux partis qui ont gagné le plus grand nombre de circonscriptions électorales lors des dernières élections de 2016 ;
- il renvoie dans l’opposition, les partis qui ont perdu les élections de 2016 en termes de nombre de députés par rapport aux élections de 2011. Ainsi le RNI avait perdu 15 députés par rapport à 2011, l’Istiqlal 14 députés, le MP 5, l’USFP 19, l’UC 4 et le PPS 6. Donc tous ces partis qui se bousculent au portillon pour accéder à des postes ministériels ont  été plus ou moins désavoués par les électeurs et leur place naturelle est dans l’opposition ;
- en se rangeant dans l’opposition, les partis qui ont perdu les élections et qui se retrouveraient dans l’opposition seront appelés de ce fait à renouveler leur bureaux politiques et leurs dirigeants comme cela se passe dans tous les pays démocratiques. De ce fait, les militants couperaient l’arbre sous les pieds de ces dirigeants qui au lieu de rendre des comptes chercheraient par une fuite en avant à participer au gouvernement ;
-de ce fait et du fait du renouvellement de la classe politique, les partis renvoyés dans l’opposition peuvent constituer une alternance crédible au PJD lors des prochaines élections ;
- en outre, une opposition renforcée exercerait correctement les attributions qui lui sont dévolues par l’article 10 de la nouvelle constitution de 2011 « La Constitution garantit à l’opposition parlementaire un statut lui conférant des droits à même de lui permettre de s’acquitter convenablement de ses missions afférentes au travail parlementaire et à la vie politique. Elle garantit, notamment, à l’opposition les droits suivants :- la liberté d’opinion, d’expression et de réunion,
 +un temps d’antenne au niveau des médias officiels, proportionnel à leur représentativité,
+ le bénéfice du financement public, conformément aux dispositions de la loi,
+ la participation effective à la procédure législative, notamment par l’inscription de propositions de lois à l’ordre du jour des deux Chambres du Parlement,
+ la participation effective au contrôle du travail gouvernemental, à travers notamment les motions de censure et l’interpellation du Gouvernement, ainsi que des questions orales adressées au Gouvernement et dans le cadre des commissions d’enquête parlementaires, +-une représentation appropriée aux activités internes
  +une représentation appropriée aux activités internes des deux Chambres du Parlement,
 +la présidence de la commission en charge de la législation à la Chambre des Représentants,
+ la participation active à la diplomatie parlementaire en vue de la défense des justes causes de la Nation et de ses intérêts vitaux, »
- au niveau maintenant du gouvernement, nous aurons un gouvernement ramassé de 15 à 20 ministres plus efficace comme les gouvernements français ou espagnol au lieu et place du gouvernement pléthorique de 37 ministres actuels ;
- avec le PAM des personnalités de la société civile et des technocrates ayant fait leur preuve peuvent entrer au gouvernement ;
-enfin cela éviterait au PAM d’entrer dans l’opposition, ce qui consacrerait peut-être sa disparition étant un parti récent et qui de ce fait ne dispose pas encore d’encrages et de relais territoriaux.

Telles sont à mon sens les arguments têtes de lignes qui militent pour la formation d’un gouvernement formé par le PJD et le PAM.      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire