Sélection du message

Maroc: le nouveau modèle de développement d’après la Banque Mondiale.

Suite au discours royal au cours duquel,  le souverain a mis en cause notre modèle de développement et a demandé une réflexion pour la m...

vendredi 16 juin 2017

Maroc : pourquoi l’envoi de l'aide alimentaire au Qatar est une sage décision ?


Des journalistes journaleux et des populistes qui sévissent sur le net s’attaquent à  l’incitative marocaine d’envois d’aides alimentaires au Qatar. Pire ils la présentent comme une ponction d’une aide qui doit concerner au premier lieu des marocains.Or, il ne s’agit que d’un geste humanitaire décidé par le Souverain envers ce pays frère  qui a accordé une aide massive à notre pays  à l’instar des autres pays du Golfe pour réaliser notamment des projets d’infrastructure structurants et soulager le trésor public. Que représente en effet la valeur de ces envois alimentaires  par rapport au 1,25 milliards de dollars accordés à notre pays par le Qatar sur les 5 milliards promis par les pays du Golfe.

Les envois alimentaires ne représentent donc qu’une assistance somme toute symbolique  et de solidarité  avec  un pays soumis à un embargo par ses voisins du golfe. C’est plutôt l’impacte psychologique de ne pas se sentir isolé qui est recherché car tout le monde sait que Qatar dispose de réserves financières importantes à même de lui permettre de faire face à l’embargo qui lui est imposé.

A signaler que des pays de la région ; l’Iran, la Turquie et le Pakistan se sont mis sur les rangs non seulement pour briser l’embargo mais pour avoir sous prétexte de défendre le Qatar, une présence militaire dans le golfe et servir en fait leurs propres agendas. Les qataris ne sont pas dupes et à mon humble avis ils n’accepteront pas de troupes sur leurs territoires et ils feront  tout pour épargner à cette région les malheurs que connaissent d’autres régions du moyen orient et dialogueront certainement avec les autres pays du golfe pour sortir de cette situation. C’est pourquoi, l’initiative marocaine d’un pays distant de milliers de kilomètres pas du tout intéressé par une présence ou une influence quelconque dans la région est louable.

Et c'est le sens du communiqué explicatif  du ministère des affaires étrangères pour qui la décision de l’envoi de l’aide alimentaire  n'a "aucun lien avec les aspects politiques de la crise entre l’État du Qatar et d’autres pays frères", indiquant qu'elle intervient "en conformité avec les préceptes de la sainte religion islamique qui incite à la solidarité et l’entraide entre les peuples islamiques notamment en ce mois béni de Ramadan".  Et d’expliquer ensuite «  que "certains pays non arabes tentent d'exploiter cette crise pour renforcer leur positionnement dans la région et porter atteinte aux intérêts suprêmes de ces pays", ajoute le ministère.

"Le Maroc n’a pas besoin de présenter une preuve ou de confirmer sa solidarité permanente avec les pays frères du Golfe, qui s'est manifestée dès la première guerre du Golfe à travers notamment son soutien à la souveraineté des Émirats arabes unis sur ses trois îles, la rupture de ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran, en solidarité avec le Royaume du Bahreïn, et sa participation à la coalition arabe pour le soutien de la légitimité au Yémen, où plusieurs Marocains sont tombés en martyrs aux côtés de leurs frères des pays du Golfe", poursuit le ministère."Le principal souci du Maroc est de consolider la stabilité de ces pays pour que le CCG préserve sa place distinguée en tant que modèle réussi de la coopération régionale", conclut le ministère.

  Les choses donc sont claires; alors, que viennent donc faire ces journaleux et autres populistes pour dénoncer cette initiative  qui doit plutôt être saluée et aurait du nous faire éviter la sortie de   Cheikha Meriem Al-Thani (la première des trois épouses de Cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani) pour qui  «Contrairement à certains pays, le Qatar ne vit pas d’aides alimentaires.» Et de préciser que «tous les produits alimentaires réceptionnés par le Qatar depuis le début de la crise avec ses voisins ont été payés d’avance»
.
Les journalistes et faiseurs d’opinion sur le net ne sont pas la pour essayer par tous le moyens de faire le buzz quitte à faire de la désinformation ou des analyses superficielles au détriment des intérêts diplomatiques du pays. Leur responsabilité est d’autant plus importante que les intérêts du pays sont souvent en jeu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire